La compétence du psychologue se situe au niveau du diagnostic (bilan) comme au niveau du soin (psychothérapie).

L’expression des difficultés psychologiques chez l’enfant

L’enfant ne maîtrise pas le langage verbal aussi bien que l’adulte. Il ne va pas dire qu’il n’est pas bien (c’est rare) et encore moins expliquer pourquoi. Il va exprimer son malaise de diverses manières selon son tempérament.

Il peut se renfermer sur lui-même ou au contraire faire preuve d’agitation ou d’agressivité. Il peut mentir, dissimuler, voler, faire des tentatives de fugue. Il rencontre des troubles de l’apprentissage. Il présente des troubles du sommeil, des troubles alimentaires, des peurs irraisonnées, des régressions inattendues (se remet à sucer son pouce, refait pipi au lit) ou des somatisations inexpliquées (maux de ventre, problèmes de peau, vomissements,…). Il adopte des conduites ritualisées envahissantes

Dans tous les cas, l’enfant ne maîtrise pas la situation. Il n’a pas de contrôle sur ces manifestations qui lui posent problème. Il ne fait pas exprès. Il ne sait pas pourquoi « ça » lui arrive !…

D’où viennent ces difficultés ?

La plupart du temps l’origine du problème passe inaperçue parce que l’enfant ne réagit pas « en direct » mais en différé. Sur le moment, il ne manifeste rien de particulier voire donne l’impression de réagir avec « beaucoup de maturité ».

En fait, il n’en est rien, l’enfant « refoule » ses émotions au pus profond de lui-même, et elles peuvent ressortir sous une forme détournée quelques temps plus tard.

Les évènements à l’origine de difficultés psychologiques chez l’enfant ne sont pas forcément des évènements dramatiques, des « traumatismes ». Bien souvent il s’agit de « petites choses » pour nous adultes, qui sont amplifiées par l’imaginaire de l’enfant. Pour autant ces petites choses en apparence sans importance peuvent freiner, voire bloquer l’évolution harmonieuse de l’enfant ou ressortir plus tard sous la forme de symptômes divers…

Pourquoi consulter ?

Votre enfant rencontre des difficultés qui entravent son développement et risquent de compromettre son adaptation.
Ce que vous avez essayé de faire pour l’aider ne suffit pas ou ne parait pas très efficace.
Vous souhaite évaluer les aptitudes et le niveau de maturité de votre enfant en vue de son orientation.

Que va faire le psychologue ?

Le Psychologue est un spécialiste dont la compétence est reconnue par la délivrance d’un diplôme universitaire de 3e cycle (D.E.S.S.) L’exercice de la profession de psychologue est protégé en France depuis la loi de 1985.Il a acquis la connaissance du développement psychologique de l’enfant, de la naissance jusqu’à l’entrée dans l’âge adulte. Il sait repérer les perturbations par rapport à un développement normal et identifier les symptômes pathologiques.Il est aidé dans sa pratique par l’utilisation de tests scientifiquement validés, qui lui permettent d’évaluer plus objectivement certains aspects du fonctionnement mental de l’enfant.

Avant tout, il accueille l’enfant et ses troubles avec le plus grand respect, sans porter de jugement et sans essayer de « raisonner » l’enfant.

La démarche psychologique n’est pas normative. Elle vise à « entendre » d’une certaine manière ce qui n’est pas dit explicitement.

Pour accéder à ces informations, l’enfant doit pouvoir s’exprimer librement et de différentes manières (parole, dessins, pâte à modeler…). Le respect de la confidentialité des séances est fondamental.

En général, assez rapidement, une amélioration des troubles est constatée par l’entourage. Cela suffit souvent pour que l’enfant dépasse ses difficultés.

D’autres fois, le problème est plus profond, plus ancien ou plus complexe. La psychothérapie doit alors s’envisager sur une durée plus longue, comme un étayage qui vient soutenir l’évolution de l’enfant.

Ce travail ne peut se faire sans la collaboration des familles qui veillent au respect de la régularité des séances et leur confidentialité.

Certaines fois, des consultations avec les parents sont nécessaires, en complément du suivi de l’enfant.